Qui sommes-nous ?

L’association « Formatova » [FORM OF MEETING AND TRANSMISSION OF VISUAL ARTS] – forme de rencontre et de TRANSMISSION des ARTS visuels – vise à promouvoir les échanges interculturels dans plusieurs pays d’Europe, autour des arts visuels dans l’espace public, notamment à travers l’art vidéo et les courts métrages.

Nous menons des actions artistiques, afin de favoriser les échanges interculturels européens :

– Autour de l’art cinématographique et les arts visuels.

– Au cœur, des espaces publics. Ici, l’art et les artistes sortent des espaces confinés et s’invitent dans la vie quotidienne, au dans la ville.

Le projet s’inscrit dans un mouvement de partage et d’échanges culturels entre les pays. Il propose de répondre au besoin de synergies des sociétés, des pays et des peuples qui composent l’Europe culturelle. Il s’inscrit dans la politique liée au droit de chacun d’accéder à la culture.

La première étape de ce vaste projet est une application concrète d’un échange de performance, de manière simultanée entre la France et la Pologne : le projet Intercultural Visual Form. Dans cette optique, nous sommes en recherche permanente de contacts avec des artistes vidéastes des deux pays, l’idée étant de promouvoir leurs créations à la vue de tous – dans des espaces publiques, au départ non dédiés à l’art.

QUELLE DÉMARCHE ARTISTIQUE DERRIÈRE CET ÉVÉNEMENT ?

Intercultural Visual Form, vise à:

  • Promouvoir l’interculturalité autour des arts visuels (art vidéo et court métrages).
  • Permettre la rencontre des arts visuels avec LES publics, en investissant des espaces atypiques ou proche de leur quotidien, parfois trop sollicités par les publicitaires.
  • Insérer l’art dans l’espace public, afin de le transmettre librement et gratuitement.
  • Favoriser l’émergence de nouveaux talents et la création d’un véritable réseau d’artistes Européens, œuvrant pour l’accessibilité de l’art au plus grand nombre, dans le cadre de projets artistiques visuels.
  • Promouvoir le travail des cinéastes, leurs créations et leur talent, en vue de faire émerger un véritable réseau d’échanges, entre artistes européens.

De ce réseau et du soutien de FORMATOVA découlera une activité permanente, de nouvelles idées et la mise en place de projets communs de films.

Pour préparer cet événement central, Formatova a organisé, au début de 2016, une première édition du projet Intercultural Visual Form (I.V.F). Pour sa première édition, I.V.F. fut lancé sous la forme d’u concours de courts-métrages, d’une durée d’un mois. Il fut adressé à tous les étudiants d’Île-de-France qui exprimaient le désir de partager leur création.

Les vidéos sélectionnées, d’une durée de cinq minutes maximum, ont été projetées pendant trois jours dans divers lieux en relation avec la vie quotidienne des étudiants. La spécificité du concours fut son thème : l’interculturalité. Cette notion désigne la réunion ou le mélange de deux identités culturelles différentes au sein d’un contenu ou d’un individu. Elle implique l’ouverture à de nouveaux horizons et la découverte de l’altérité à travers la culture.

Le projet a révélé de jeunes talents et a transmis de façon originale leur démarche artistique en ouvrant l’art vidéo à un large public.

L’EQUIPE :

Les membres fondateurs –

Wieslawa NOWICKA – Présidente (Fondatrice)

Guillaume KOUAO – Vice-président (Co-fondateur)

LA GENESE DU PROJET

L’association FORMATOVA, FORm of Meeting And Transmission Of Visual Arts, signifie en français : « forme de rencontres urbaine et de transmissions par l’art visuel ». Le projet est né de l’initiative de WN., à la suite de ses différentes expériences artistiques et professionnelles dans l’art numérique et le cinéma. Elle ressenti le besoin de créer une autre expression visuelle de l’art vidéo et de renouveler le rapport que cet art entretient avec son lieu d’exposition.

Au sein du projet, ce sont donc trois dimensions ; la vidéo, le lieu et le spectateur, qui interagissent, dialoguent et communiquent simultanément, entretenant ainsi un lien d’interdépendance. WN, est tournée vers les procédés/processus liés à l’artiste et son geste.  Elle considère que dans la vidéo, ce geste est une façon de diffuser et de positionner son œuvre. “La réalisation ne s’arrête jamais et ce même lorsque le montage est fini : elle continue et se transforme par le biais de la localisation, de l’implantation et de la transformation d’un espace, qui n’est pas au départ, dédié à la projection ou à l’exposition de l’art.” C’est donc le contexte visuel, temporaire et spatial du territoire, qui influencera la subjectivité du regard du public.

Le projet porte également en son essence, cette dimension interculturelle, directement liée à la double culture de WN. On comprend alors, la volonté qu’a l’artiste, d’inscrire son art dans la réciprocité et de lier dans un premier temps ses deux terres d’origine, européenne : la France et la Pologne.

Dans un avenir proche, le projet pourrait se proposer à d’autres pays européens ; l’idée ayant vocation à s’exporter, à l’international.